Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 18:29
Rappel

Pour celles et ceux qui n'auraient pas lus l'article précédent, rappelons que la loi de Pareto, également connue sous le nom de loi des 80/20 est une proportion remarquable mise en évidence par Vilfredo Pareto (1848-1923). Elle s'énonce de la manière suivante : « 80% des effets sont générés par seulement 20% des causes » ou pour ceux qui préfèrent la version complémentaires (loi des 20/80), « 20% des causes génèrent 80% des effets ».

Cette proportion est remarquable par le fait qu'elle permet de concentrer son énergie, ses ressources forcément limitées ou son temps sur les quelques causes essentielles qui ont un impact prépondérant, plutôt que de se perdre dans le traitement de la multitude de causes aux effets marginaux.



La règle avec une approche Pareto est donc de se concentrer sur les actions les plus « rentables » (notez les guillemets) et de remettre à plus tard les actions destinées aux causes moins impactantes.
Cette règle, comme probablement toute bonne règle, admet cependant des exceptions.


En effet, si les actions les plus « rentables » nécessitent plus de temps, d'énergie, voire d'investissements pour récupérer les gains que les actions les plus faciles ou rapides à mettre en œuvre, il peut être judicieux de commencer à l'envers et engranger les premiers petits gains tout en travaillant à récupérer les gros gains plus tard.


C'est ainsi qu'une société engagée dans un plan d'économies drastique admet que les acteurs donnent la priorité aux économies faciles et rapides à mettre en place, afin de se garantir ces gains sur l'année en cours et prennent le temps de structurer et préparer la récupération des gains plus importants.


Dans un autre cas, le management a admis de commencer par les actions faciles et aux résultats rapides afin de conserver la motivation des personnels chargés de la mise en œuvre des plans d'actions.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Pareto et longue traine
commenter cet article

commentaires

Sébastien Larouche 23/04/2008 22:03

En admettant qu'une entreprise possède déjà une culture d'amélioration continue, il est fort probable que cette entreprise gère aussi une boîte à idées. En ce qui me concerne, voici ce que je fais à la suite d'un pareto. Je structure le plan d'action avec le 20% obtenu du pareto et pour les autres idées facile à implanter, je suggère aux employés de remplir un formulaire pour la boîte à idées. Le gestionnaire de l'employé s'occupera donc de faire implanter l'idée.

François 20/04/2008 02:50

Je pense que la loi de Pareto est, et reste, un outil performant pour le management pour aider dans la prise de décision.Cependant, je suis entièrement d'accord avec vous, si je vous ai bien suivi, que le management ne doit pas se faire uniquement sur cet outil. D'autres outils, reconnus, utilisés en Qualité peuvent également aider à la priorisation des décisions à prendre.