Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 09:26

Connaissez-vous cette émission de télé (réalité ?) qui envoie deux expertes du nettoyage et rangement en mission commando chez des cas visiblement désespérés ?

On y voit avec force détails l'innommable état de crasse et désordre dans lequel vit la « star » du moment.

Les expertes déploient les 5S, sans probablement connaître la méthodologie ni même en avoir entendu le nom. Ces dames trient, nettoient, rangent, donnent des règles puis vérifient leur application au bout d'un certain temps.

Comme pour les 5S, l'exercice se veut participatif : la victime consentante étant de corvée elle aussi, encore que vu ses talents, c'est plutôt « pousse toi de là et laisse nous faire ».

La première fois que j'ai vu un tel épisode, je me suis dit que c'est une mise en scène, un cas extrême et racoleur tel que les producteurs d'émissions les aiment. Non pensais-je, des cas pareils ne se trouvent pas dans la « vraie vie ».

Puis en y réfléchissant...

Il me semble que j'en connais !

  • Il y a ce frigo-bombe-bactériologique, découvert un jour où j'aidais sa propriétaire à rassembler les ingrédients d'un pique-nique. Sueurs froides à la pensée rétrospective du dîner qu'elle nous avait servi quelques temps auparavant et mémorisation des plats dans lesquels il ne fallait pas se servir ce soir là.
  • Cet intérieur pas très net dont le sol ne risquait aucune usure sous les poils du balai ni sous les assauts de l'aspirateur et se couvrait doucement d'un revêtement multi matières très original. La maîtresse de céans était non seulement mignonnette et propre sur elle, mais également femme au foyer...
  • Cette autre cuisine, dans laquelle la graisse de cuisson avait fini par former un film jaunâtre uniforme et de petites stalagmites sur les meubles. Comment peut-on seulement arriver à un tel résultat dans un immeuble construit il y a quelques années à peine ? 

Et puis nos visites d'appartements à la recherche de celui à acheter ? Les occupants des lieux, bien que parfaitement informés des visites de leur intimité n'en cachaient pour autant que bien peu de détails peu ragoûtants : reliefs d'épilation et coiffage dans les lavabos et les douches, robinetterie entartrée à l'extrême, bouches de ventilation poilues, vêtements gisants en désordre, exposition de chaussures et chaussettes, placards débordant de toutes les misères qu'on y cachait, vaisselle sale en attente d'un hypothétique auto-nettoyage, etc.

Que l'on puisse se faire surprendre en plein apocalypse ménager par une visite impromptue peut se comprendre, mais comment peut-on exposer ainsi sa pitoyable et peu reluisante intimité alors que l'on sait qu'une visite est annoncée ?

En nous remémorant ces expériences, plus les témoignages de mon épouse lors des visites et travaux de chantier (architecture d'intérieure), les exemples commençaient à devenir statistiquement significatifs.

Du coup, les exemples montrés à la TV m'apparurent comme certes extrêmes mais crédibles et plus répandus que je ne pensais à prime abord.

Cela tend à prouver que le sens de l'ordre, du rangement et de la propreté n'est en rien naturel. Ce qui n'a pas été appris dans l'enfance doit l'être plus tard, en entreprise par exemple.

C'est affligeant. Dans la patrie du luxe et de la beauté... Ah les cochons !


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans 5S et Management Visuel
commenter cet article

commentaires

GEORGES G 04/09/2008 19:21

Cela tend aussi a prouver qu'un standard basé sur le benchmark est absolument necessaire pour atteindre l'excellence.Là où certain se contenteront de ranger leur chemises dans une armoire, d'autres les classeront par type (une pile manche courtes, une autre manches longues) rangées à l'avant ou à l'arrière de létagère selon la saison et d'autre encore les trieront en plus par couleur. Bref, tout ce qui peu accélérer, de bon matin, la préparation de la valise et donc le JIT Gare de Lyon !

bertrand delaigue 21/08/2008 15:10

Je comprend maintenant la reaction de certains quand je fais des formation allégèes 5S. Je leur dit qu'ils connaissent le 5S : "pensez à vos couverts que vous rangez dans votre cuisine". Parfois certains me regardent avec des gros yeux !!!!!!

Mounir 13/05/2008 09:11

Bonjour,J'ai eu la même réaction que vous lorsque j'ai vu cette émission mais c'est réel, il existe des cas comme ceux là.Le 5S est un outil utilisable dans la vie quotidienne et assez simple à réaliser mais c'est vrai qu'en regardant ces émissions on se dit que c'est efficace. Mais pour combien de temps ?