Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 07:42
J'aimerais attirer votre attention et vos commentaires sur un phénomène que j'ai découvert lors d'interventions en entreprises et que j'ai appelé le syndrome d'Ordralfabetix.

Voici la première contribution d’un lecteur :

ARNAUD COLOMBIER

 
Ordralfabetix est, pour ceux qui l'ignoreraient, le poissonnier dans les aventures d'Astérix. Bien qu'il possède un bateau de pêche il achète ses poissons « frais » chez les meilleurs grossistes de Lutèce, qui le livrent en char à bœufs... le TGV cher à Christian n'était encore que dans les cartons des bureaux d'étude à cette époque.

Dans l'industrie, ce syndrome est caractérisé par les achats de matériels réalisés dans les pays étrangers à bas coûts alors que l'on est capable de le fabriquer chez soi ou du moins dans sa région.

L'illusion des dirigeants est de croire que l'économie réalisée sur les coûts d'achats moins les frais de logistique laisse une marge bénéficiaire plus importante. C'est oublier les coûts cachés mal maîtrisés qui font que dans beaucoup de cas, la marge bénéficiaire est nulle, voire négative.

Voilà un exemple (réel) d'une entreprise qui achète du matériel conçu et fabriqué en Voldavie, livré en caisse de bois de grandes dimensions directement au client. Le contrôle est fait sur chantier et les erreurs de colisage sont courantes. La conception Voldave est basée sur l'hypothèse de montage par des Voldaves, c'est à dire que s'il faut 6 experts Voldaves pour le monter cela ne pose aucun problème, alors qu'en France, la pose est réalisée par 2 personnes, à coût tiré.

Les conséquences sont (liste provisoire, susceptible de s'allonger) :

  • explosion des temps de pose,
  • erreurs de colisage qui entraînent des retours sur site et des retards de pose,
  • pas de suivi du matériel de maintenance par manque de traçabilité
  • poses incorrectes entraînant des litiges à n'en plus finir
  • la société en France subit les tracas administratifs de paiement et de mauvaise image de marque.

Cet exemple, je pense, est beaucoup plus courant qu'on ne l'imagine.

Vous en connaissez peut-être des exemples ?

 

A vous lire.

ARNAUD COLOMBIER
axitech@neuf.fr

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

cool laptop stickers 01/01/2014 09:08

Syndrome Ordralphabétix. C'est le nom très convenable pour le syndrome. Ne pouvait pas être nommé bettter. je pense que cela est présent dans toute l'industrie dans le monde entier. Nous pouvons faire les produits ici que l'exportation d'une autre nation et laisser l'argent s'écouler à cette région ..

Romain ZIMMERMANN 03/08/2012 17:17


C'est tellement vrai...


On peut aussi rajouter les problèmes culturels. Est ce qu'il est plus facile de suivre un fournisseur de votre culture ou un fournisseur d'une autre culture ?


La langue n'est pas un problème, mais pafois un frein pour régler les problèmes (parfois les même que l'on peut trouver avec un fournisseur local, mais chez qui ont peu se déplacer, qui peut se
déplacer, qui n'a pas de décalage horaire ... ).

Pierre MILLET 03/09/2008 11:58

Le textile est un bon exemple du syndrome d'Ordralfabétix...exemple : Le cas Zara : n°1 du prêt à porté en Europe, qui conçoit ses vêtements au même endroit qu'il les fabrique : en Espagne ! Résultat, lorsque H&M reçoit ses nouvelles collections d'Asie en 3 mois, et qu'elles sont déjà démodées, Zara, lui, en sort une toute les trois semaines, avec en prime la possibilité d'agir directement sur ses chaînes de production. Augmentation du coût de production certes, mais également de la qualité et de la réactivité, réduction des coûts de transports et des délais etc....Il semble que Zara ait pris quelques longueurs d'avance sur ses concurrents. Pierre - étudiant en logistique - 25 ans.
 

JBH 21/07/2008 09:42

   Bonjour, Pour rejoindre vos idées, cette fausse idée de l'économie réalisée devient plus vraie vis à vis du coût du déplacement. Et en plus pour rejoindre un autre article de ce blog, comment se faire passer pour green-(* ajoutez un mot au hasard) si on fait importer la matière première de l'autre bout de la planète.

Zirari 18/07/2008 10:05

Et
l'inverse? Je me rappelle du directeur technique refusant de commander pour nos
installations du Maghreb, du matériel informatique auprès du fournisseur du
Maghreb… Pourtant c'est la même multinational que celle ou nous passons nos commandes à
Paris et c'est bien des produits fabriqué dans un même pays d'Europe que vous
recevrez ou que vous soyez! Conclusion, pour faire une économie ridicule (qui
bien sûr ne sera pas faite en fin de compte, bien au contraire) et fuir 
une peur irrationnelle du "travail imparfait de l'étranger", nous
voici à organiser la livraison à Paris, puis l’acheminement : délais,
tracas administratif et douanier, perte des garanties et du SAV du fait du
déplacement du matériel (etc.)! Je crois que c'est  un syndrome: celui de
"l'amateur qui pense faire mieux et moins chère que le professionnel" !