Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 12:30

Le vert est une couleur incroyablement tendance, plus encore si c'est un vert anglais.

En effet, qui n'a pas entendu, vu ou lu récemment des termes comme « green logistics », green manufacturing, green Supply Chain, même green IT.

Green IT ? L'informatique verte ?

Recherche rapide sur mon moteur de recherche favori : oui, ça existe bien (déjà) et en français cela donne éco-informatique.

Et c'est quoi l'éco-informatique ?

L'engagement de l'éco-vendeur de bien séparer le papier et les gobelets en plastique dans deux poubelles différentes de sa boutique, que la femme de ménage ira vider dans l'unique grosse poubelle de l'immeuble.

 

Que les puristes francophones se rassurent, tout ce qui commence en « green » peut commencer en « éco » comme éco-logistique, avec cette subtilité que l'on ne sait pas de prime abord si le préfixe « éco » promet des économies ou de l'écologie. Les deux n'étant d'ailleurs pas incompatibles et même souhaitables.

 

Nous voilà donc gavés d'éco-trucs et bio-machins, avec des vrais morceaux de « développement durable » dedans :

 

  • * Achetez des pneus verts écologiques qui font plus de km et consommer moins de (bio)carburant (remarquez au passage et en toute logique, qu'avant cette fabuleuse innovation et depuis que les pneus existent, ils nous faisaient faire moins de km et consommer plus de méchant-carburant)
  • * Admirez les centrales nucléaires écologiques car elles n'émettent pas de C02 (les écologistes apprécieront)
  • * Subventionnez les pêcheurs qui grillent leurs tonnes de mazout pour vider consciencieusement les fonds marins (pas politiquement correcte celle-là, je sais)
  • * Mangez bio, lisez bio, peignez bio, maquillez-vous bio, démaquillez-vous bio
  • * Emballez en éco polystyrène expansé (non, ne riez pas)
  • * Chauffez-vous écofioul
  • * et préparez-vous à payer une éco-taxe sur le porc et le bœuf qui proutent des tonnes de méthane à longueur de journée en privant le reste de la planète de céréales, ces sales bêtes.

 

Ce monde me parait un brin trop vert pour être honnête.
Pour un peu on croirait résolus tous les problèmes de pollution.

Ces publicités, ces déclarations me rappellent mon année d'obligations dues à la nation habillé en... vert (!) et aux ordres transmis par un adjudant peu soucieux d'en comprendre les finalités ;

« Allez hop ! Peignez-moi tout ça en vert ! »


Christian

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Olivier 25/07/2008 14:21

Chers internautes,Vous devriez vous rendre sur le lien http://blog.economiedenergie.fr/ qui vous démontrera en chiffres le carburant que l'on peut économiser et ainsi polluer moins en autre en utilisant des pneus verts!Olivier

Stephane Rouge 16/06/2008 14:11

Parfois, je regarde par-dessus mon épaule et je me rends compte que l'effet de mode dénature le sens de nos visions...
Ainsi, j'ai commencé ma carrière dans la Qualité à une époque où être ISO9001 était tendance.
On en a tellement parlé... C'était l'argument de vente par excellence. « Pourquoi sommes-nous plus chers que la concurrence? Mais parce qu'on est ISO9001... ».
On a tellement déformé le concept que les clients et même nos décideurs se sont progressivement demandé si le prix de la Qualité en vaut la peine (sauf bien sûr dans les compagnies d’automobiles ou d’aviations).
Finalement, on peut fabriquer de la m… mais si on est ISO9001, on la fabrique suivant les règles!
 
Je suis devenu Directeur de Production avec la montée en puissance de la PVA.
Loin de moi le désir de détruire nos rêves sur le sujet, il s’avère néanmoins que nous avons édulcoré nos moyens en faisant passé pour miraculeux certain de nos outils.
Par exemple, j’ai vu des entreprises faire des Kaisen dans une partie de leur usine sans tenir compte de l’ensemble (faute de moyen) et une fois l’étude réalisée et les modifications faites, ne plus envisager d’aller plus loin. Déçus par le faible gain, les CEO ont coupé les budgets pour la PVA.
J’ai vu d’autres entreprises n’avoir jamais rien fait pour organiser leur compagnie, mais après une étude bâclée se vanter d’être Lean Manufacturing…
 
Aujourd’hui, l’Eco-fabrication est tendance. Est-ce un mal? Pas forcément. Mais déjà, nous voyons apparaître les dérives d’une idée qui devrait être un mode de pensée et non une mode.
 
D’où viennent ces contre-informations? De la volonté de traduire tous les efforts d’une entreprise manufacturière en arguments de vente. Nous voulons vendre nos réussites et donc certains veulent profiter de la vague en annonçant des non-sens qui finalement détruisent les idées premières.
 
Que nous faut-il faire? Nous ne devrions pas changer notre vision et continuer d’avancer avec pour seul argument : « jugez-nous aux résultats et non à l’appellation sur l’emballage ».

Pierre-Manuel 14/06/2008 19:10

"Peignez-moi tout ça en vet" est déjà bien assez ridicule. Mais le plus pénible c'est qu'il va bientôt être impossible de peindre en blanc, et dans tous les domaines. Y compris ceux dont l'impact écologique est pratiquement inexistant.