Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 15:36
Chris Anderson a révélé une chimère sous forme de Pareto à longue queue qui, pour des raisons de délicatesse probablement, se nomme « longue traîne » en français.

 


Qu'est-ce que la Longue traîne ?

 

Imaginons un libraire qui doit décider de l'achalandage de sa boutique. Il dispose d'un volume limité pour exposer et entreposer les livres et compte bien les voir se vendre, c'est-à-dire rester le moins longtemps possible dans son stock.


Dans l'ensemble des titres disponibles, le bon sens lui commande de s'intéresser d'abord aux best sellers, dont la vente est quasi assurée. Comme il ne peut pas espérer vivre que de la seule vente des best sellers, il lui faut choisir des ouvrages dans des thèmes populaires. Enfin il y a des incontournables que l'on s'attend à trouver dans toutes les librairies (dictionnaires par exemple) et des ouvrages qui se vendent régulièrement mais en volumes et fréquence faible.


Les ouvrages tel le grand traité de chirurgie orthopédique pour escargots et limaces ou les aventures passionnantes de la poussière chassée par la ménagère en alexandrins et quinze tomes font des ventes rarissimes, sans être nulles mais dont notre libraire ne veut s'encombrer.


Le libraire vient de choisir dans 3 catégories A,B,C selon une logique classique inspirée de Pareto et ignorer volontairement la multitude d'ouvrages qui font des scores insignifiants à l'échelle d'une librairie de quartier.

 

Conséquences de ces choix


La première conséquence de ce choix, qui se répète de manière similaire dans un grand nombre de librairies est que les auteurs tels que le grand poète Ernest Dudul et son recueil de rimes pour vers de terre ou le professeur Ignaz de Laklochekysonn et son Encyclopédie mondiale des boites d'allumettes ont toutes les chances de rester inconnus car non diffusés.


Deuxième conséquence, le Pareto constitué du stock de notre libraire est un Pareto organisé est non pas la résultante d'une répartition statistique constatée. La médiane de la dispersion se situe dans la longue traine des faibles valeurs, hors du domaine retenu par la plupart des libraires.

 

La longue traine

 

Voici maintenant un critique littéraire qui s'étonne de l'homogénéité des titres proposés dans les librairies. Il mène une petite étude est constate bien vite que les produits de niche que sont les livres traitant de thèmes trop pointus ou trop peu demandés ne sont pas proposés tout bonnement parce que leur taux de rotation et donc leur marge est faible. Dans les librairies physiques, l'espace de vente et de stockage est limité. La population susceptible d'acheter les ouvrages exotiques est faible. En conséquence, les libraires optimisen

t leurs gains en proposant les ouvrages qui se vendent le plus.

Mais cela, nous le savions grâce à notre libraire.


Notre critique ne se satisfait pas de cet état de fait, car il analyse qu'avec Internet, un libraire peut toucher une cible beaucoup plus large. Les ouvrages de niche satisfaisant uniquement quelques clients peuvent devenir rentables.


Les cyberlibraires peuvent alors satisfaire une demande qui était jusqu'alors limitée par les contraintes physiques des librairies traditionnelles.

Chris Anderson (rédacteur en chef du magazine Wired) a décrit ce que le commerce électronique a changé avec la vente par Internet : la satisfaction d'une demande qui n'était jusqu'alors pas rentable.


La thèse d'Anderson repose sur 3 piliers :


  •    1. multiplication des productions allonge ce qu'il appelle la traîne (ou la queue)
  •    2. dématérialisation du stockage, l'espace de stockage devient illimité et d'un coût dérisoire, autorisant l'approvisionnement à la demande pour les enseignes de commerce électronique
  •    3. tout internaute peut trouver ce qu'il veut dans une incroyable abondance de biens avec un catalogue très vaste.

Ainsi, sous cet aspect, la fameuse loi de Pareto par laquelle 20 % des biens représentent 80 % des volumes de vente, devient caduque et l'ensemble cumulé des niches représente un marché aussi important - sinon plus - que celui des "best sellers".


En conséquence, on pourrait imaginer qu'un titre tel le guide pratique de dressage des moustiques communs (30 Euros) draine 100 clients par mois en France dans les 2300 librairies à choix suffisamment large pour qu'on puisse l'y trouver, soit 0,5 vente potentielle annuelle pour chacune d'elles.

Aucun intérêt pour un libraire. Tout juste consentira t'il à tenter de le commander.

S'il vous connait bien.

Et qu'il est de bonne humeur.

Peut-être.


Alors que de par le monde, les clients potentiels sont 10.000 (si si!) soit environ un millionième de la population pour un chiffre d'affaires de 300.000 Euros !


La révèlation de la longue traîne pousse à revoir les modèles de distribution pour les biens qui sont faciles à expédier à des particuliers par le monde (biens culturels, CD, DVD, livres, etc.), ainsi que les modèles de détermination des stocks basés sur l'approche ABC classique.


Par ailleurs, l'éclatement des stocks dans les filiales présente également des problèmes que l'on peut relier à la longue traîne, notamment des difficultés de prévision.
Mais ceci est une autre histoire.

Chris (Hohmann).


Voir aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Longue_traîne


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Pareto et longue traine
commenter cet article

commentaires

Michele Pierrard 12/03/2010 15:59



Bonjour,


Je souhaite simplement vous faire part d’une remarque concernant votre article sur la « longue traîne » : cet article commence par un exemple portant sur  « 
l’achalandage » d’un commerçant pour, en fait, parler de produits commercialisés.  Luttant depuis des années contre cette faute d’expression qui consiste à parler d’achalandage pour
l’approvisionnement, je vous rappelle qu’un chaland est un client et que, par conséquent, l’achalandage, contrairement à ce que l’on trouve fréquemment, même dans des dictionnaires (...!),
 concerne l’ensemble des clients et non des produits. Qu’en pensez-vous ?


Cordialement,


M. Pierrard


Professeur en DCG et DSCG- Toulouse