Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 00:01

(tapas : ces « petits riens » que l'on grignote.

Ce n'est pas parce qu'ils sont petits qu'ils ont de petites calories.)


Rappel : ceci est un billet d'humeur (définition en-haut à droite à lire avant de dégainer le lance-flammes)



Avril, je défile !


Avril devait devenir « Sanfil » dans mon calendrier révolutionnaire et non « Gréviaire » réservé au mois de Septembre. Mais le peuple souverain en décide autrement et n'en fait qu'à sa tête... Riche mois d'Avril.


Mardi matin, impossible de monter dans le métro, rempli de blouses blanches et drapeaux rouges, mobilisés contre la fin des chèques en blanc et une volonté de mieux contrôler les dépenses de santé.


L'argument est tout trouvé : si les praticiens ne peuvent plus agir comme ils le sentent nécessaire en dépensant l'argent qui n'est pas le leur, alors messieurs-dames, votre santé est en péril !


Rien d'original, c'est ce que nous sort l'industrie agroalimentaire chaque fois qu'on la titille sur les coûts ; « si nous devons réduire la qualité des ingrédients (car évidemment c'est la seule solution envisagée), vous risquez... euh, gros... », en gros.


En France s'est développée une allergie aux mots « réforme », « changement », « évolution » et autres synonymes, générant immédiatement une formidable poussée d'urticaire qui pousse les urtiqués dans la rue, préférant s'y faire piétiner et lacrymogènéiser plutôt que de risquer l'écrasement sous le rouleau compresseur du changement.

NON ! est la réponse reflexe, réflexe bien acquis et bien conditionné.


Pourtant, pour garantir la continuité, le changement est souvent indispensable. Je laisse chaque conservateur réfléchir à cela.


Si l'âge de bronze n'avait pas vu le jour...


Heureusement, quelques évolutions et quelques changements arrivent à passer entre les mailles du barrage du conservatisme.


Imaginez la corporation des tailleurs de silex paléontologiques face aux premiers fondeurs de bronze.

Si les silexiens avaient réussit à bloquer l'évolution proposée par les bronzeurs, vous liriez ce billet taillé dans un menhir, livré tous les six ans par 82 esclaves vêtus de peaux d'auroch.



Pêcheurs videurs


Restons dans le thème mobilisation-revendication avec les pêcheurs bloqueurs de port. Nous voulons pêcher plus ! Il y a plein de poisson, on en a vu !


J'imagine la transposition de cette analyse étayée par autant d'arguments scientifiques, factuels et concrets : les patrons constructeurs automobile ordonner à leurs directeurs d'usine de produire à fond les manettes, car ils ont vu des visiteurs au salon de l'auto !


Et n'était-il pas attendrissant ce brave pêcheur déclarant aux caméras, avec une candeur au doux parfum de sincérité, que si on lui payait son poisson plus cher il aurait besoin d'en pécher moins ?

Ben voyons. A-t'il également écrit « Cette villa Sam'suffit » au-dessus de sa porte ? 


Baisse de la TVA en restauration


On baisse la TVA pour faire baisser les prix. Certes, payer un café 1,80 au lieu de 2,00 ca change le quotidien du consommateur.

L'état veillera à ce que l'esprit de cette mesure ne soit pas détourné vers la marge des restaurateurs !

Si le contrôle et les modalités sont semblables à celles des dispositions bonus et stock option des banquiers, nous paierons bientôt le café 3,50.


Vous remarquerez à ce propos, fidèles lecteurs, que le monde de la finance a suivi mon conseil ; ils continuent bien comme cela ; rémunérations, scandales, pertes colossales...


Il faudra sûrement aussi subventionner le sandwich jambon, à cause des porcs mexicains qui toussent.

Lorsque les cours s'effondrent, dans les supermarchés les prix montent et les éleveurs français saccagent une préfecture.

Routine.

Encore que, dans ce domaine, les mécontents de l'industrie automobile commencent à leur faire concurrence.

De quoi relancer la construction.

Des préfectures.


Bon défilé du 1er mai...



Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires