Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 11:39

Vous aurez remarqué comme moi la multiplication des attroupements de fumeurs sur les trottoirs depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics et les locaux des entreprises.

 

Cela fait de piètres haies d’honneur aux visiteurs, lorsque ces derniers passent entre les rangées d’individus, armés de cigarettes et de gobelets de café, pour se présenter à l’accueil.

 

C’est également le spectacle qu’offrent les personnels de cuisine, les commis boulangers ou les infirmières devant leurs établissements respectifs, probablement peu conscients des doutes qu’ils font naitre ou de l’impact sur l’image de leurs établissements.

 

Voilà donc un soir où attablé en bonne compagnie, le gérant du restaurant vient me voir et sollicite ma bienveillante autorisation d’inverser l’ordre des plats commandés, car le cuisinier dans sa hâte de partir fumer en a oublié (sic) le premier plat.

 

Je m’autorise trois microsecondes de réflexion pour ordonner et analyser les données avant de répondre :

 

  • * L’ordre des plats dans ce restaurant exotique est quasi indifférent.
  • * Le gérant a d’une part la sincérité facile, rejette sur le client une décision qu’il devrait prendre lui-même d’autre part. Ce qui me laisse à penser que son pouvoir très relatif sur son cuisinier est du à la rareté des cuisiniers, au talent exceptionnel de celui-ci qui lui autorise des caprices de diva ou au statut d’associé du cuisinier, voire encore à ma méprise sur qui est le véritable patron du restaurant.
  • * Je suis de bonne humeur et peu contrariant ce soir là.
  • * Mieux vaut un cuisinier rechargé en nicotine et bien disposé envers un client compréhensif qu’un cuisinier frustré qui passera sa hargne sur le plat.
  • * Je ne peux pas tout à fait aller contre ma nature et me dois de faire une remarque.

 

Je donne donc mon aval à l’inversion des plats afin de ne pas priver le cuisinier de son importante cigarette, mais exige sur le ton de l’humour le plus glacial que ce dernier se lave bien les mains en revenant.

 

Le reste du repas a été agréable et sans anicroche, si l’on exclue la gaguesque inefficience du personnel pour préparer les desserts, spectacle qui a beaucoup amusé la tablée. Au moment d’enfin servir les desserts, et glissé dans le reste de son bavardage sur un ton humoristique, le gérant apparent m’assure que toutes les mains ont été lavées.

 

Tiens, me dis-je, l’argument aurait donc fait mouche ?

J’aurai l’occasion de vérifier si les cuisiniers fumeurs devant ce restaurant se feront plus discrets et compte mettre désormais ce critère visuel parmi mes critères de choix.


Quelles sont vos expériences en la matière ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

MSC dissertation 05/11/2009 14:39


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
__________________

MSC dissertation


Jérôme DEFOULNY 20/08/2009 09:38

Il est vrai que cette loi antitabac, au demeurant très logique sur le plan citoyen, a été très mal préparée par la plupart des entreprises. Il en résulte une immense hypocrisie. Dans des ateliers, j'ai pu constater que le règlement interdit les poses en dehors du déjeûner... et pourtant, aux abords des locaux, on trouve des mégots à tout va et lors de mes audits, des personnes sont absentes pendant quelques minutes, sans justification. Je trouve aussi des gobelets de café sur les postes de travail. Je pense que les poses doivent être officialisées et gérées, afin d'éviter ce genre de dérapage préjudiciable à l'hygiène individuelle et à l'organisation de production. En ce qui concerne les immeubles de bureaux, il est vrai que l'effet est pervers si des lieux adaptés ne sont pas prévus. Traverser un hall qui sent le tabac à chaque ouverture de porte après avoir traversé un groupe enfumé n'est pas du meilleur effet pour un visiteur, un client, un auditeur ou un inspecteur du travail. Il y a aussi un autre inconvénient non négligeable pour les entreprises : ces regroupements sont parfois propices à des échanges d'opinion sur l'entreprise. Pas toujours flatteurs, ces derniers portent un coup dur à l'image de tel service ou telle personne (dont le nom est directement cité...) aux yeux du passant ou visiteur lambda.

pierma25 10/08/2009 15:59

Mon souvenir le plus marquant ? une bronchite ! Je fais partie, malheureusement, de ces masochistes hivernaux encombrants qui déparent l'entrée de tous les établissements... où ils ne travaillent pas. (Difficile, pour un consultant, d'annoncer froidement - c'est le mot - qu'il lui est indispensable d'aller se geler 1O mn sur le parking pour des raisons addicitves.)

Matter 09/08/2009 14:08

en tant qu'ancien chef de cuisine restauration collective et ayant participé à la mise en place de l'HACCP dans un des plus grands lycées de l'académie de Strasbourg, je suis d'accord avec toi et en plus de la cigarette souvent un torchon de cuisine sale accroché au tablier, chose interdite dans la règlementation. Il serait judicieux de créer un espace fumeur avec lave-mains hors de la vue de la clientèle que ce soit en restauration, mais aussi en milieu hospitalier et autre, ce pour l'image des entreprises.A bon entendeur, salut