Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 11:41

Ca y est, le nouveau téléphone mobile multifonction est acheté.

Pour l’activer, il faut se connecter sur internet.

Ah ? comment donc font ceux qui n’ont pas d’accès internet ou seulement périodiquement ?

 

L’activation des fonctions de téléphonie de base ne pose heureusement pas de problème, la prise en main est ergonomique et intuitive. Bons débuts !

 

Pour les fonctions avancées, entre les bugs et les incompatibilités de l'ordinateur, l’indisponibilité des serveurs internet, les manuels utilisateurs plus que succincts et les acronymes plus qu’obscurs, si vous ne sortez pas diplômé à la fois de sup télécom et de la Temesta-Zen Academy, cela part mal.

 

Pendant que je cherche sur les nombreux forums d’utilisateurs en détresse la solution à mon problème et que la faim survient, je fais un rapprochement avec les emballages à ouverture facile, ceux destinés à simplifier la vie des consommateurs.

 

N’est-il pas fascinant de voir le résultat de longs mois de recherches, d’essais, d’homologations, de sommes considérables investies pour imaginer un emballage dont l’ouverture ne pose plus de problème aux consommateurs ?

Sauf à l’un d’entre eux particulièrement.

Moi.

 

Impossible de peler la pellicule protectrice « ouverture facile » de la barquette de jambon en la laissant en un seul morceau et sans l’aide d’un couteau.

Si ladite pellicule est réputée refermable, cette réputation est tout autant usurpée. Non seulement aucune d’entre elles ne se referme, mais elles forment toutes invariablement de jolies bouclettes très peu hermétiques.

 

Toute boite de conserve munie d’un anneau à tirer nécessitera un ouvre-boite dès que celui-ci ne sera pas disponible. Lors d’un pique-nique par exemple.

 

Récupérer quelques dés de betterave rouge dans une boite de conserve coûte un doigt et une chemise, le premier rouge de sang, la seconde rouge betterave.

Idem pour le maquereau mariné avec la variante « taches de rousseur », très bien rendu par la première partie de cette publicité (mensongère en se qui me concerne) sur l’ouverture facile des boites à maquereaux.

Notez que la pellicule en fer blanc de la boite de maquereau partage avec le blister de jambon cette propension à se rouler en bouclette.

Probablement ont-elles le même développeur.

Celui qui m’en veut.

 

Il était particulièrement rancunier le jour où il a inventé la viande protégée par une pellicule sous vide.

 

Les briques cartonnées contenant un liquide, à couper là (suivez les pointillés imprimés) sont toujours remplies au-dessus de la ligne à couper et/ou sont suffisamment souples pour qu’à l’ouverture le niveau de leur contenu monte instantanément au point dit « de geyser ».

 

L’opercule sur les bouteilles de lait ? Mieux vaut le poignarder d’office.

 

Le summum est atteint avec cette légendaire pâte à tartiner dont non seulement l’opercule est quasi inviolable, mais dont les pots en verre ont une forme spécialement étudiée pour poser à la fois des problèmes de rangement et des problèmes de récupération du précieux contenu.

 

C’est ainsi qu’il faut bien admettre que les complexités technologiques devant faciliter la vie du consommateur le laisse souvent sur sa faim.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Sophie 06/10/2009 10:27


Et bien !!! Et moi qui me croyait la seule inscrite au club des "anti-ouverture facile", comme quoi...

En tous cas, j'ai fini par penser que, pour le cas de notre pâte à tartiner, c'est un choix délibéré d'utiliser ce type de technologie (vu qu'elle n'a pas évolué d'un pouce).
Peut-être est-ce pour nous forcer à prendre le temps d'ouvrir le pot...(nostalgie + madeleine de proust)
Ce qui, point de vue marketing, ne serait pas si bête....


mury 15/09/2009 16:53

Eh bien ,je dirais tout simplement que vous avez des anguilles à la place des doigts ou les doigts carrés ,je vous passe toutes les bonnes expessions qui representent le loozer des travaux basiques manuels....ou celui qui n'a pas de bol !!!!M'a beaucoup amusé ce petit billet.

Moi 15/09/2009 10:56

Vous avez oublié les magnifiques languettes d'ouverture facile que l'on trouve sur les CDs et autres aliments qui lachent au moment ou on arrive enfin à les saisir, si toutefois on y arrive...N'oublions pas, pour les plaquettes de jambons, le tranchant que peuvent avoir les bords, détesté par les gens qui les mettent en rayon et qui ont souvent les doigts tranchés par ces produits. Les ingénieurs devraient effectuer toutes les taches de la chaîne du produit de A à Z, ils auraient de belles surprises!

David Bregler 14/09/2009 23:30

Vos remarques sont toujours aussi justes. Et la, je dois avouer que je me sens moins seul a me battre contre ces maudites ouvertures faciles...Continuez vos billets d'humeur avec cette pertinence que j'apprecie enormement.