Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 11:05
Les « victimes » de critiques tentent souvent de minimiser leur responsabilité en tentant de culpabiliser leurs accusateurs et vraies victimes par des objections classiques :
  • « on ne voit toujours que le verre à moitié vide »
  • « on ne parle jamais des trains à l’heure ! »
Justement, pourquoi ne parle t-on jamais des trains à l'heure ?
 

Lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

Fabien 05/02/2007 11:18

L\\\'analyse est très intéressante.Un commentaire fait allusion aux statistiques publiés dans les gares françaises, et cela m\\\'inspire la réflexion suivante :Mesure-t-on toujours bien la qualité d\\\'un service ?Pour reprendre l\\\'exemple des trains, la difficulté à faire circuler des trains est variable. Il est beaucoup plus facile de faire circuler les trains à l\\\'heure en heure creuses qu\\\'aux heures de pointe : on ne perd pas de temps à faire monter les passagers à bord parce qu\\\'il y en a peu, il y a peu de trains sur les voies, donc le retard d\\\'un train n\\\'impactera pas les suivants, etc. Et de fait, la majorité des retards se produisent aux heures de pointe.Or c\\\'est aux heures de pointe que les trains sont pleins et que le retard du train va impacter le plus de monde. Que m\\\'importe que des trains roulent à l\\\'heure si je ne suis pas dedans ?Par ailleurs, bon nombre de passagers de banlieue ont une correspondance, et dans ce cas là les probabilités d\\\'ennui se combinentPour chiffrer la chose, prenons une ligne qui affiche 95% de régularité : 2 trains par heure en heures creuses (15h/jour : 30 trains), et 4 en heures pleines (4h/j, soit 16 trains), les 5% de retards sont généralement concentrés sur 1/3 des horaires, ce qui signifie qu\\\'à ces horaires là la probabilité de retard n\\\'est plus de 5%, mais de 15%.Pour un passager qui accomplit matin et soir un itinéraire domicile-travail comportant une correspondance, on aboutit ainsi à une probabilité de retard dans la journée de 60% (il suffit qu\\\'un de ses 4 trajets soit affecté). Soit un retard de train tous les 2 jours en moyenne.Longtemps je me suis demandé comment la SNCF faisait pour afficher de si bonnes statistiques alors que j\\\'avais entre 2 et 3 retards de train par semaine...

philippe joly 02/01/2007 17:14

comment juger du niveau de satisfaction d'un client...comment le satisfaire?ce qui est évident devient assez vite normal. ce qui n'est pas logique devient anormal...on attend du jouet du petit dernier qu'il y ai tout dans le paquet...oh surprise! les piles!tant mieux je les avais oubliées...mais qui se satisferait de leur absence? celui qui les a achetées...le train est toujours (pratiquement) à l'heure...pour les parisiens, facile de vérifier: l'indice est affiché vers les guichets...allez donc voir du côté des trains britanniques...êtes vous toujours satisfaits du taux?serais-ce propre au français de se plaindre? d'expérience, même en israel, on se plaint des trains en retard, du peu de service (mais la base du problème est autres, n'est ce pas?).doit-on être moins exigeant avec un magasin type lidl qu'avec auchan?on lie naturellement le service proposé au niveau qualitatif attendu. de fait, on est surpris lorsque la qualité est au rendez-vous des exigences que l'on porte à d'autres.wolkswagen passat ou skoda octavia? dacia logan ou renault logan?reste le rapport à l'argent...on se plaint de la quantité de beurre dans le jambon beurre (faible), rarement de la moutarde dans le hotdog!!reste que celui qui apporte le plus qualitatif sera toujours mieux apprécié que celui qui apporte le plus quantitatif...et celui qui innove quant au service se doit de garder son avance pour ne pas perdre sa place vis à vis de la reconnaissance de sa marque. sony l'a payé cher il y a quelques années sur certains de ces produits! innover toujours innover. apporter le plus. ce qui fait la différence entre manager et entrepreneur.et bonne année à tous!!

Micky 27/12/2006 14:24

J'ai trouvé cette analyse de la satisfaction à travers Kano intéressante, mais alors vaut il mieux effectuer des surprises de manière ponctuelle de manière à ne pas installer d'habitude ? 
Car il est fort probable qu'on ne puisse innover constamment.
Que suggérez vous ? Faut il opter pour une fidélité parfaite quant aux prévisions, et ne pas risquer de faire naître des besoins non rentables chez le client?  En gros quel est votre avis sur la question ? Etant étudiant, je n'ai pas encore l'expérience mais seulement ma logique pour y reflechir.