Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 18:40
La seule réponse que vous n’aurez jamais est celle…
à la question que vous n’avez jamais posé !
 
Ce titre est une sagesse enseignée par un intervenant durant un cours de négociation.
Elle rappelle que dans une négociation, ne pas oser formuler une demande, c’est répondre à la place de l’interlocuteur en présupposant de son refus, ce qui est loin d’être certain.
 
Faisant récemment la file pour passer commande dans un coin restauration, le consommateur deux positions avant moi commande un café. Au moment de recevoir son café, il demande également un verre d’eau. Le jeune serveur est autant surpris par l’audace de la demande que désemparé par cette situation pour lui visiblement inédite. Il finit, après quelques maladresses, par tendre un gobelet plein d’eau (du robinet) au client.
 
La cliente suivante, juste avant moi, commande elle deux cafés et ajoute « je prendrais bien deux gobelets d’eau également ». Cette dame n’aurait visiblement jamais osé demander spontanément l’eau si elle n’avait constaté que :
  • rien de fâcheux n’est arrivé au demandeur
  • il n’a pas essuyé de refus
Et il y avait au moins un témoin de cette « faveur » pour contester un éventuel refus du serveur…
 
Je me suis rappelé cette maxime un samedi durant lequel, exceptionnellement j’ai du me déplacer en avion puis voiture de location. Le samedi est un jour tranquille dans les aéroports, en dehors des périodes de vacances. Pratiquement pas de passagers. Etant amplement en avance, je me présente devant l’hôtesse et lui explique :
·         je lui demande une faveur,
·         j’aimerais accéder à l’espace VIP
·         je n’ai pas les points nécessaires pour y accéder
 
Sans trop d’hésitation (mais sans amabilité non plus) elle me note le code d’accès sur un papier.
 
Elle aurait pu me refuser cette faveur à laquelle je n’avais pas droit.
Si je n’avais pas demandé, je n’aurais jamais su que la réponse pouvait être favorable.
 
Le même soir à l’aéroport d’arrivée, je me présente à l’agence de location de voitures où j’ai fait réserver un véhicule. La charmante hôtesse m’énumère l’inventaire des véhicules disponibles. A ma surprise cette liste ne contient que des véhicules de plus basse catégorie. Malentendu à la réservation ?
Elle me propose même un utilitaire, qui décidément serait incompatible avec mes attentes.
Connaissant l’agence et son parc, je me lance ;
« Le splendide 4x4 Allemand n’est pas disponible ?
-         non, il est réservé…
-         c’est bien dommage !
Coup d’œil de l’hôtesse à l’écran. Probablement sur mon historique des locations.
-         vous rendez bien le véhicule demain ?
-         oui
-         ce serait dommage qu’il passe la nuit sur le parking. Je vous le confie. »
 
Ce jour là, à quelques heures d’intervalle, j’avais mis ce conseil à profit :
« Osez demander, le pire que vous puissiez entendre est un refus. »
A ma plus grande satisfaction.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires