Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 19:18

 

Le diable est dans les détails dit-on.

 

Légèrement en avance pour mon rendez-vous au siège d’un groupe agroalimentaire, j’ai tout loisir d’observer dans le détail le décor offert aux visiteurs dans le hall d’accueil.

 

Une grande vitrine expose fièrement les différents produits des différentes marques.

 

Le visiteur curieux qui s’approche de la vitrine peut voir la poussière, les traces de doigts et autres tâches suspectes qui maculent les étagères de verre.

 

Une exposition finalement peu ragoûtante, même si moins catastrophique que cette autre vitrine (toujours dans l’agroalimentaire), véritable cimetière à mouches !

 

Lorsque le PDG arrive pour m’accueillir, je ne peux m’empêcher de l’entraîner vers la vitrine et lui faire part de mon étonnement.

 

« La saleté de cette vitrine est indigne d’un acteur de l’industrie agroalimentaire. Elle est visible à tous, je pourrais être un client important.

- Nous ne recevons pas de clients ici. »

 

Connaissant le personnage et ses capacités analytiques, j’en déduis que c’est une réponse du tac au tac, défensive et peu réfléchie.

 

Quelques pas plus loin en direction de son bureau il complète :

 

« Je passe rarement par ici, je ne vois pas cette vitrine souvent.

Mais vous avez raison d’attirer mon attention sur ce point. »

 

Mon propos n’est pas d’humilier un dirigeant, ni de le déstabiliser avec une diversion avant une négociation, mais de pointer un manque de cohérence entre les efforts que cette société – par extension cette industrie - doit faire pour conserver la confiance des consommateurs et le manque d’attention aux détails.

 

Tiré par les cheveux pourriez-vous rétorquer.

 

Voici une laborantine qui va me prélever du sang pour une analyse.

C’est tôt le matin, à jeun.

Le garrot est en place, mon poing serré, la veine gonflée.

L’approche de l’aiguille et la vue du flux de sang me laissent de marbre, mais l’état des ongles de celle qui me pique (trop tard, c’est fait !) me choque.

A croire qu’elle vient de vidanger l’huile moteur de sa voiture juste avant de prendre son service.

 

Comment peut-on se permettre de ne pas avoir des mains impeccablement propres lorsque l’on travaille dans un laboratoire d’analyses médicales ?

 

Pourquoi tolérer le port des alliances dans cette production pharmaceutique, alors que les bonnes pratiques les proscrivent ?

=> « C’est délicat, les opératrices rechignent à les retirer.. »

 

Pourquoi les températures de consigne ne sont-elles pas respectées dans cette fabrication de fromages ?

=> « Les opératrices se plaignent du froid, vous comprenez, sept heures à passer dans cette température… »

 

Pourquoi les hommes barbus ne portent-ils pas le cache-barbe comme la note affichée l’indique ?

=> pas d’explication. Mais pas de réaction pour y remédier non plus !

 

Des exemples et anecdotes sur le manque de rigueur et de discipline, sur ces décalages entre l’image que l’on veut donner et la communication qui est faite et la réalité j’en ai accumulé à foison. (Bon nombre illustrent mon guide des 5S.)

 

C’est plus ou moins grave, potentiellement dangereux ou simplement risible.

Il n’en demeure pas moins qu’en matière de 5S (HACCP, BPF et autres) toute tolérance et toute entorse aux règles ou bonnes pratiques est un poison qui peut ruiner tous les efforts.

 

A vous lire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans 5S et Management Visuel
commenter cet article

commentaires

andtherivercame 05/10/2011 11:51



Bonjour


Je vous rejoins dans l’analyse et le constat. Ayant travaillé dans des
entreprises pharmaceutiques la notion de standard de propreté m’est familière et se doit d’être cohérente en tout point.


 


A ce titre, j’ai vu un auditeur de la fameuse FDA (Food & Drug
Administration) finir son audit « 5S » dans les toilettes de la production afin de vérifier que la politique 5S s’était bien transformé en culture chez les
opérateurs.


 


J’ai cependant un commentaire sur votre réaction face au directeur en
question. C’est une approche abrupte et qui peu déranger surtout face à une personne peu enclin à la critique et/ou très sensible à la forme. Je pense que vous le savez et qu’il y avait sûrement
une raison derrière mais je suis comme vous j’aime dire les choses alors je le fais.


 


Cordialement


 



Humbert 28/09/2011 21:15



... Et dans une usine, pourquoi prévoir un gros nettoyage 3 jours avant un audit alors que l'on pratique un "5S" ...