Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 13:37
Entre les réunions, les rendez-vous, le téléphone, les e-mails…, chacun(e) de nous se retrouve vite débordé et ne sait plus où donner de la tête ni gérer ses priorités.
 
Pour résoudre ses propres problèmes de surcharge de travail, Eisenhower* utilisait la matrice de décision qui porte désormais son nom.
 
Elle est basée sur deux paramètres :
 
    1. Le degré d'urgence
    2. Le degré d'importance
 Chaque tâche est évaluée selon ces deux critères.
 
        Ce qui est à la fois urgent est important est à faire soi-même et de suite,
        Ce qui est important mais peu urgent est à remettre à (un peu) plus tard,
        Ce qui est peu important et non urgent peut être ignoré, éliminé ou éventuellement délégué,
        Ce qui est urgent mais peu important devrait être délégué.
 
 C’est simple et efficient.
 
Pourtant…
 
Il est une phrase que je peux préimprimer sur mes comptes-rendus de diagnostic d’entreprises tant cette situation est courante : « vos managers se laissent tirer vers le bas, ils s’occupent de tâches qui ne sont pas de leur ressort ! »
 
Très concrètement, ces managers n’utilisent pas les deux cases de la ligne « peu important » de la matrice précédente.
Non seulement ils perdent leur temps avec des informations, des messages ou des questions de peu d’importance qu’ils pourraient ignorer, mais ils ne délèguent quasiment rien.
 
La cause déclarée est le plus souvent : « j’ai plus vite fait de le faire moi-même que d’expliquer ».
 
J’imagine Eisenhower ayant eu ce réflexe, débarquant tout seul en Normandie pour libérer l’Europe, estimant que l’explication à son état major puis à la chaîne de commandement lui prendrait bien trop de temps.
 
Les managers oublient également qu’un des attendus de leur fonction est de faire progresser leurs subordonnés, leur donner la latitude, la responsabilité et de l’autonomie, afin que eux-mêmes puissent se concentrer pleinement sur des tâches de leur niveau de responsabilité et de rémunération.
 
 

*Dwight D. Eisenhower
(1890 - 1969 surnommé "Ike"), Commandant en chef des forces alliées en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale puis 34è président des États-Unis d'Amérique.

Accès direct aux portails thématiques du site de l'auteur

HOME 5S   Lean Manufacturing Supply Chain   Production  
Qualité   Management   Stratégie   AUTEUR  

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

dissertation 05/11/2009 11:11


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
_____________________

dissertation


COURTOIS 17/05/2007 13:27

La phrase "ces managers n’utilisent pas les deux cases de la ligne « peu important » de la matrice précédente" est encore plus vraie si ces managers ont gravit l'echelle hiérarchique depuis le bas, et ce quelque soit le point d'arrivée du manager. Il en découle le plus fréquemment des conflits entre managers et managés.