Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 23:59

Chaque année au tout début de janvier c’est la même histoire, il faut se creuser les méninges pour trouver des tournures originales dans la formulation des vœux.

Entre les rimes sur les chiffres de l’an neuf ou la savante adaptation des formules anciennes, à chacun son astuce.

 

Un éditorialiste d’une newsletter introduit la chose avec la formule « Une nouvelle année qui commence, c'est un peu comme une page blanche sur laquelle rien n'est encore écrit. »

 

Certes me dis-je, nous aimerions tous disposer d’un bouton magique qui efface les mauvais souvenirs de l’année écoulée, n’en retient que les bons et permet de redémarrer avec optimisme, enthousiasme et un rien de candeur quant à la formulation de nos souhaits.

 

Pour la nouvelle année qui démarre, la page est peut-être blanche, mais c’est celle d’un vieux cahier.

 



Blanche est la neige qui immobilise une partie de l’Europe. Il n’y a donc pas qu’en France que ce phénomène prévisible surprend en plein réchauffement climatique. Blanche est la neige qui fait râler la population urbaine des plaines avant que la même population n’aille râler aux sports d’hiver.

 

Blanche la carlingue de l’avion qui devait m’emmener d’Orly à Bordeaux ce 6 janvier, lorsqu’à quelques minutes de l’atterrissage prévu, le commandant nous annonce la fermeture de l’aéroport de Mérignac dont les pistes sont subitement blanches de neige. Nous retournons de but en blanc sur Roissy.

 

Roissy où il faut que les passagers expliquent aux personnels au sol la mésaventure pour obtenir une réponse, une solution.

Certains sont blancs de rage.

Les passagers, pas les personnels.

Ces derniers sont bleus.

Leurs uniformes, pas parce qu’on les étrangle.

Même si pour certains l’envie est forte.

Par exemple pour ce passager revenant des iles tropicales en tongs et short et qui ne comprend pas que la blanche neige (la matière, pas le conte de fée) l’empêche de rentrer chez lui.

 

Je reste serein, même si le rendez-vous de ce jour fait chou blanc.

 

A l’agent commercial à qui je demande le remboursement de mon billet, il faut réexpliquer le périple qu’il résume non sans humour : « donc vous avez fait un Orly-Roissy ? ».

 

Oui, en 1h20.

Soit environ le même temps qu’il nous faudra pour attendre puis prendre le bus Airfrance qui nous ramène de Roissy à Orly où attendent les voitures des naufragés de mon genre.

Dans ce délai, l’attente du bus blanc en prend une bonne moitié.

Deux bus arrivent à 15mn d’intervalle, déchargent des passagers mais refusent d’en prendre.

Epargnez-vous la peine de chercher la raison, on ne vous la donne pas.

Quelques passagers sont blancs de froid.

 

Il n’y a que les boutiques qui sont noires de monde pour les soldes, une période que j’ai toujours entendue être celle du blanc. La bien nommée.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires