Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 05:16

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Lean
commenter cet article

commentaires

Romain ZIMMERMANN 19/05/2011 23:21



Ma démonstration s'arrêtait au train américain, mais la suite est succulente.



JB Hubert 01/06/2010 16:40



    Bravo pour la démonstration précédente, j'ai beaucoup aimé.



SerM 25/05/2010 13:46



Celà me fait aussi penser à l'histoire (légende?) suivante sur le fait de reporter indéfiniment les contraintes:


La distance standard entre les 2 rails d'un chemin de fer aux USA est de 4 pieds et 8,5 pouces. Ce n'est pas précisément un chiffre rond. Pourquoi cet écartement a-t-il été retenu ?

Vraisemblablement parce que les chemins de fer aux USA ont été construits de la même façon qu'en Angleterre, par des ingénieurs anglais expatriés, qui ont pensé que c'était une bonne idée car ça
permettrait également d'utiliser des locomotives de conception anglaise.

Mais pourquoi les anglais ont-ils construit les leurs comme cela ? Parce que les premières lignes de chemin de fer furent construites par les mêmes ingénieurs qui construisirent les tramways, et
que cet écartement était alors utilisé.

Pourquoi cet écartement ? Parce que les ingénieurs qui construisaient les tramways ont utilisé les mêmes méthodes et les mêmes outils que ceux qui construisaient les chariots. Bien et alors,
pourquoi utilisait-on un tel écartement pour les chariots?

On sait que les premières grandes routes en Europe ont été construites par l'empire romain pour accélérer le déploiement des légions romaines. Sur ces routes circulaient les fameux chariots dont
l'écartement des roues nous préoccupe tant. Les romains ont retenu cette dimension pour la raison suivante : Les premiers chariots étaient des chariots de guerre romains. Ces chariots étaient
tirés par deux chevaux. Ces chevaux galopaient côte à côte et devaient être suffisamment espacés pour ne pas se gêner. Afin d'assurer une meilleure stabilité du chariot, les roues ne devaient pas
se trouver dans la continuité des empreintes de sabots laissées par les chevaux, et ne pas se trouver trop espacées pour ne pas causer d'accident lors du croisement de deux chariots.

L'espacement des rails US (4 pieds et 8 pouces et demi) s'explique donc par le fait que 2000 ans auparavant, sur un autre continent, les chariots romains étaient construits en fonction de la
largeur de l'arrière-train des chevaux de guerre.

Il y a une extension intéressante de cette histoire concernant l'espacement des rails et l'arrière-train des chevaux.

Quand nous regardons la navette spatiale américaine sur sa rampe de lancement, nous pouvons remarquer la présence des deux "boosters" additionnels placés de part et d'autre du réservoir
principal. La société THIOKOL fabrique ces propulseurs additionnels dans son usine de l'UTAH. Les ingénieurs qui les ont conçus auraient bien aimé les faire un peu plus larges, mais ces
réservoirs devaient être expédiés par train jusqu'au site de lancement. La ligne de chemin de fer entre l'usine et Cap Canaveral emprunte un tunnel sous les montagnes rocheuses. Les "boosters"
devaient donc pouvoir passer dans ce tunnel. Le tunnel est légèrement plus large que la voie de chemin de fer, et la voie de chemin de fer est à peu près aussi large que les arrière-trains de
deux chevaux.

Conclusion : une des contraintes de conception du moyen de transport le plus avancé au monde est donc la largeur d'un cul de cheval !!!



Leroux 20/05/2010 08:48



Bonjour,


Je lis avec attention tous ces billets et celui-ci m'attire encore plus que les autres.


Il est tellement d'actualité...


A bientôt, Jérôme