Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 19:50

CH replaySur les routes des vacances vous les avez peut-être vus, croisés, dépassés ou suivis, les camions avec bâches à slogans, véritables catalogues des meilleures pratiques de la logistique, que tout le monde appelle désormais Supply Chain.

 

Je me souviens d’un temps pas si lointain, que les jeunes peuvent encore connaitre, où la logistique devait se professionnaliser. C’était une époque où l’on peinait à définir le mot logistique et où les acteurs étaient répartis dans de multiples spécialités, dont les spécificités étaient quelque peu difficiles à appréhender pour le néophyte.

 

Heureusement, les anglo-américains volant à notre secours nous ont offert le terme unificateur « Supply Chain ». En un rien de temps, toutes ces tribus spécialisées sont devenus des acteurs de la Supply Chain, ce qui ne facilite pas forcément la compréhension de leurs métiers, mais présente l’avantage non négligeable de les désigner par une seule expression, utilisable dans le monde entier de surcroit.

 

Voila le ringard camion « Transports Bébert » devenu le vecteur de votre performance, grâce à « Bébert your Supply Chain partner ».

Si.

C’est écrit.

Sur la bâche de la remorque.

 

Tout allant de plus en plus vite, y compris les camions arborant le macaron vitesse limitée à 80km/h, la Supply Chain est devenue Lean.

 

Fort bien, donc elle accélère et maitrise ses flux, élimine les gaspillages.

Mes visites d’entrepôts ou de plateformes confirmaient les besoins pressants en la matière.

 

Puis, s’avisant des milliers de mouvements et de colis qu’elle doit maitriser, la Lean Supply Chain s’est mise aux statistiques pour devenir Six Sigma.

 

Igor, Pavel et Zbignew (les ex-chauffeurs de Bébert transport) sont devenus des Black (Safety) Belt Champion Drivers.

 

Celui d’entre eux qui en plus détient le permis cariste est Master Black (Safety) Belt. Ils sont reconnaissables dans un restaurant routier, étant les seuls qui se montrent leurs collections d’écart-types et discutent analyse de variance, en biélorusse, polonais et slovaque.

 

S’il arrive qu’ils se tapent dessus, c’est que le tapé n’a pas correctement prononcé « moyennoschka » et que le tapeur a entendu « moi et Noschka », laissant à penser que la Noschka en question a dérivée hors des tolérances conjugales.

 

Mais avant que la Supply Chain ne finisse de calculer ses capabilités et le peintre de bâche d’achever la retouche pour « Bébert your Lean Six Sigma Supply Chain partner », arrive la vague verte.

 

Pas question de passer pour des pollueurs, alors hop, la Supply Chain devient Green.

Si.

C’est écrit.

Sur la bâche de la remorque.

Heureusement qu’elle est longue.

La remorque.

Pour tout écrire dessus.

 

Désormais Igor, Pavel et Zbignew s’arrêtent régulièrement sur les aires de repos pour leur pause yoga ou leur cigarette bio. Vous les reconnaitrez à leurs tongs de sécurité en bambou estampillées « commerce équitable ».

 

A peine verte, la Supply Chain s’avise qu’elle doit également être Agile, c'est-à-dire apte à se reconfigurer dynamiquement en fonction de paramètres, dont les valeurs sont difficilement prévisibles.

 

« Ah ?  se dit Pavel, justaucorps rose, tongs de sécurité en bambou bleu, juché en équilibre très instable sur une balle de cirque, mon patron ne serait-il pas une fashion victime prenant les nouveaux concepts de manière un peu trop littérale ? ».

 

Pendant que l’ambulance l’emporte aux urgences, que Zbignew écrit au pape pour connaitre la position du Vatican et qu’Igor définitivement entré en résistance au changement dans une plantation de Vodka au fond d’une vallée de l’Absurdistan disparait de l’histoire, la Supply Chain ambitionne de rejoindre les nuages.

 

Cloud Supply Chain se nomme le prochain stade.

Trop étourdis par toutes ces évolutions rapides, nous décidons de laisser passer celle-là.

On prendra la suivante.

 

Je gage que si l’une de vous lectrices ou l’un de vous lecteurs, invente le « zoubi management » ou le « hopla manufacturing », on trouve le lendemain sur Internet l’annuaire des prestataires en Zoubi Supply Chain ayant tous 20 ans d’expérience et le programme du congrès des experts en « Hopla Manufacturing ».

 

En attendant de vous y rencontrer, sachez encore que l’on reconnait le Lean Six Sigma Green Agile Cloud Supply Chain manager au top de son métier au fait qu’il ne vous tende pas une carte de visite, mais une banderole.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

jeff1969 23/08/2012 11:53


Ce billet m'avait dejà beaucoup fait rire. J'ai ENCORE beaucoup ri !


Cela veut il dire qu'il faut rallonger la longueur des remorques des camions ?????


En attendant, il ne fait jamais très bon dire lors de réunion qu'il ne s'agit que de modes.... croyez en mon expérience !

Stephane Rouge 22/08/2012 20:39


Merci pour ce brin d'humour !


L'argumentation commerciale n'a de cesse de chercher à démarquer le fournisseur naïf croyant aux slogans qui feront croitre ses ventes.


Finalement nous en revenons à la publicité de lessive chère à Coluche avec la lessive qui lave plus blanc que blanc et déloge la crasse dans les neuds des torchons !