Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 19:16

 

Les attentats du 11 septembre 2001 comptent parmi les évènements si marquants qu’ils figent en mémoire ce que l’on faisait au moment de la nouvelle.

 

Le 11 septembre 2001, c’est en reprenant ma voiture pour rentrer chez moi, que j’ai appris la nouvelle. En attrapant le reportage en cours, je n’ai pas saisi de suite la nature de la catastrophe frappant New York.

La seule chose à laquelle l’ampleur de ce phénomène et le ton des commentateurs me faisaient penser était une attaque nucléaire (véridique !).

 

Improbable, car la guerre froide était finie, mais il faut croire que l’instruction militaire et les exercices en tenue NBC ont laissés des traces…

 

Après quelques instants, les commentateurs résument la situation et me dévoilent les crashs des avions, tout aussi improbables, qui avaient eu lieu.

 

J’ai passé mon trajet à écouter attentivement les reportages à la radio, puis dès mon arrivée ai mis la télé. L’image est plus convaincante que la seule narration et des canulars catastrophistes radiophoniques sont émis de temps à autres.

 

Les chaînes de télévision ont bien relayé l’information, avec les images disponibles. Je ne me souviens plus si les tours étaient déjà à terre ou si j’ai vu leur effondrement en direct, toujours est-il que je suis resté scotché devant l’écran comme rarement, avec les neurones proches du bug à force de chercher une rationalité à l’évènement.

 

Saisissement et stupeur.

 

Les attentats du 11 septembre 2001 ont eu des conséquences à retardement. J’ai changé d’employeur, de métier et de ville de résidence le 1er octobre suivant, alors même que des cabinets conseil commençaient à licencier en prévision de la mini-crise que le coup d’arrêt sur les voyages aériens n’allait pas manquer d’entraîner.

 

Moment d’angoisse.

 

Heureusement pour moi, mon nouvel employeur n’était pas aussi âpre au gain ou moins émotif que d’autres et il a gardé tous ses nouveaux embauchés.

 

Par la suite les contrôles à l’embarquement dans les avions se sont renforcés. Compréhensibles dans un premier temps, irritants à force (fournissant le thème de quelques anciens billets d’humeur), ils se sont hélas avérés utiles bien qu’insuffisants par la suite.

 

En entendant un reportage sur la commémoration du dixième anniversaire de l’évènement, je pense machinalement à « nine-eleven » (9/11) le terme utilisé par les américains pour désigner ce 11 septembre là, puis dans une curieuse association d’idée je me rend compte que « nine-one-one » (911) est le numéro à composer pour les urgences aux USA.

 

Troublant.

 

Voir cynique.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires