Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 19:41

Le seul jeu de hasard où ma chance est réellement insolente est celui qui consiste à présenter ses mains mouillées sous un sèche-mains électrique.

Il peut y en avoir dix dans le local, je déniche sans coup férir celui qui me refuse son service.


Le cas le plus banal : présentation servile des mains à sécher et… rien.

Le cas agaçant : le réglage du sèche-mains se base sur l’ergonomie d’extraterrestres à tentacules, car je dois positionner mes mains de telle manière que l’engin me brûle les poignets et s’arrête sitôt que j’ajuste la position de mes paumes. Cette famille-là se décline en une vaste multitude qui exige des positions de paumes aussi incongrues qu’inefficaces, qui éventuellement émet un point lumineux qui se révèle d’aucune aide, mais me fait passer pour un maladroit de première catégorie à tout observateur éventuel.

Le cas navrant : l’engin se met en marche dès que mes mains sont en position logique, mais son asthme-stade-terminal me gratifie d’un soupir vaguement tiède, peu compatible avec le temps que je souhaite allouer à l’opération. Cela finit avec un engin qui continue à soupirer tout seul tandis que je secoue les gouttes sur le parcours vers la sortie.

Le cas frustrant : je succède à une personne qui a obtenu de l’engin le service attendu, mais qui me le refuse. Ces engins auraient-ils une mémoire ?

Le cas violent : un gros bouton chromé en forme de champignon attend que je le frappe pour encaisser le coup sans broncher. Devant le manque manifeste de bonne volonté, je redouble d’énergie de frappe, sans plus de résultat. Au terme d’un certain nombre d’essais, je finis par conclure que le séchage procède de mes mouvements répétés, sauf que dans la plupart des cas me voilà avec une main sèche et l’autre humide. Je note le sadisme des installateurs qui écartent suffisamment deux sèche-mains pour que je ne puisse en frapper plus d’un à la fois et espérer sécher deux mains en même temps.

Ma longue expérience en la matière me permet de conclure à la solidarité infaillible de ces engins ; dès que l’un d’eux me refuse son service, les autres l’imitent.


PS

Ma malédiction s’étend aux distributeurs de serviettes, comme je le rapportais déjà dans le billet « Véyézo… serviettes »

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Mystères de la vie quotidienne
commenter cet article

commentaires

philippe joly 20/10/2012 20:58


et on ne parlera pas de la contamination croisée de ces engins susceptibles de filer une gastro carabinée.


bon, quand vous repasser sur la gare de lyon, je pense que la dernière fois nous nous sommes croisé (j'y suis toutes les semaines) je vous expliquerais comment accèder au loueur sans gps. (au
fait, évitez le cours garibladi).voie K