Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 19:07

Tout projet de développement est borné par deux jalons : le démarrage et la date de fin qui se matérialise en général par un résultat tangible ou un livrable particulier, tel que la remise d’un prototype validé par le client, un programme informatique qui répond aux exigences, une cellule de production qui a démontré sa capacité à produire, etc.

La date de fin ou date butoir est le plus souvent figée et non révisable, du fait de tous les évènements ultérieurs qu’elle conditionne ; lancement en vie série, communication marketing, mise sur le marché, livraisons, etc.

La date de démarrage réelle peut être plus floue, car les équipes de développement ont déjà eu vent du projet à venir, ont éventuellement participé à des chiffrages et pré-études, etc. dans bien des cas, la date de démarrage reste communiquée de manière informelle.

En matière de gestion de projet, un phénomène rencontré relativement fréquemment est la confiscation du temps par les étapes amont du processus de développement, dans lesquelles les services avant-projets, bureau d’études et autres « se laissent du temps » et confisquent de ce fait une grande part du temps imparti.

 

A mesure que la date butoir approche, les maillons en aval reçoivent enfin les éléments et s’aperçoivent que ceux-ci ne sont pas complets ou pas totalement conformes. Le temps disponible ayant été largement consommé par les processus amont, un « effet panique » fait exploser les dépenses (commandes en urgences, sous-traitance, heures supplémentaires, dépassement budgétaires, achats…) et demande une intensification des efforts pour livrer à temps.

 

La version complète de l'article est disponible sur mon portail "Lean en conception et développement", vous pouvez cliquer >ce lien pour y accéder<

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Lean
commenter cet article

commentaires