Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 12:13

 

Lean est le plus souvent vu comme un remède de la dernière chance, une espèce de potion magique qui doit transformer une organisation moribonde en championne olympique.

 

C’est bien pour cela que le mot « transformation » tient une telle place dans le discours, il est indispensable de changer d’une situation insatisfaisante pour une situation cible.

 

Pourquoi cette démarche ne se fait-elle que trop peu souvent avant la phase de déchéance critique ?

Probablement parce que jusqu’à cette extrémité l’impérieux besoin de changement n’est pas visible, pas perceptible.

 

Hélas, la potion est rarement magique et le Lean « bouée de sauvetage » n’empêche pas systématiquement le naufrage du navire.

 

Heureusement, tous les responsables n’attendent pas d’avoir l’eau au menton pour réagir, ils identifient les risques dès lors que l’eau atteint un niveau inquiétant dans la cale.

 

Cependant, en deçà de ce seuil critique, il leur semble plus économique d’envoyer des personnels écoper l’eau qui s’infiltre plutôt que de colmater la coque.

 

Nombreux sont ceux qui pensent que de se doter d’une machine à ramer ultra rapide permettra d’arriver au port avant que la voie d’eau ne coule le navire. C’est l’inébranlable foi dans la technologie, qui fait fi du facteur humain.

Lequel se trouve être le facteur discriminant de la performance du couple indissociable qu’il forme avec la technologie.

Ainsi, le meilleur de la technologie (le turborameur Tech8000) ne sert à rien sans les personnels pour le mettre en œuvre et l’entretenir.

Et voilà comment la belle technologie finit au fond de l’eau avec le reste.

 

Tant qu’une opulence minimale permet de compenser pertes et gaspillages, il est plus confortable de se « laisser aller » que de s’astreindre à l’ascèse et aux comportements vertueux.

 

Pas assez pauvres pour se payer du Lean en somme…

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Lean
commenter cet article

commentaires

Romain ZIMMERMANN 19/05/2011 23:12



Très bonne description d'une situation que l'on n'ose voir.


Si le bateau s'enfonce et donc ralenti. La solution est de ramer plus vite et plus fort. Même si on se rend compte que le bateau coule (pour une raison surement extérieur et impossible à
changer), la solution est trouver .. ramer plus vite et plus fort par la machine. La situation est parfois celle ou les rameurs se rend compte qu'il faille ramer plus vite et plus fort (ce qui
n'est pas normal). Mais le capitaine ne voit  que la hauteur des vagues et du vent.


Le lean permet de faire le lien avec ce qui est intrinsèque à l'entreprise sans devoir être riche pour cela. 


Seul les riches peuvent se permettre de gacher.