Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 10:14

Mars 2012, le retour de belles journées ensoleillées et relativement chaudes fait du bien au moral et incite à sortir. Ces plaisants épisodes printaniers stimulent la végétation, mise à mal par un hiver glacial sur sa fin. Désolés par les dégâts du froid, rassurés par les indices de repousse et émus par la vision de la première coccinelle, les jardiniers amateurs piaffent d’impatience.

Il leur tarde de sortir les outils, tailler, biner, planter, repiquer et se réjouir d’un environnement agréable ou d’une récolte. Malgré toute leur passion et leur impatience, ils savent que rien ne sert de tirer sur les tiges, les plantes ne pousseront pas plus vite.

Ainsi en va-t-il du Lean manager qui observe les progrès de la transformation qu’il a initiée.

Comme le jardinier qui ne peut que stimuler la croissance en préparant au mieux le terrain, en retirant les obstacles et en protégeant les jeunes plants, le Lean manager doit préparer l’environnement et se préoccuper des conditions de réussite. Il doit ensuite suivre le processus de transformation, retirer ou aplanir les obstacles, éviter l’assèchement, protéger des intempéries et apporter périodiquement « l’engrais » nécessaire.



Choisir c’est renoncer

Les ressources finissent toujours par être limitées. Sur un balcon, dans un pot ou dans le jardin, la place est limitée et il peut être nécessaire de limiter les plantations pour assurer à celles qui sont sélectionnées les meilleures conditions d’exposition à la lumière et l’accès aux nutriments.

Les plants les plus chétifs sont traditionnellement appelés à céder leur place aux plus robustes et plus prometteurs.

De même, certains arbrisseaux doivent être taillés de sorte que la plante gagne en robustesse, en cohérence d’ensemble. Choisir les rameaux à éliminer, c’est renoncer à les voir croitre au bénéfice de la plante dans son ensemble.

Dans les programmes de transformation, le même type de dilemme peut se poser. Les ressources étant limitées, il faut choisir à quels objectifs les affecter et optimiser ainsi la probabilité de les atteindre.



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Lean
commenter cet article

commentaires