Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 14:23

 

En ces temps de rigueur et de performance obligatoire, les wonderwomen et supermen peuvent-ils se permettre d’être patraques, démotivés ou simplement fatigués ?

 

Imaginons Superman ayant un coup de blues, une grosse fatigue.

 

Verriez-vous le fringuant beau gosse mal rasé, la cape chiffonnée ou le justaucorps enfilé à l’envers ?

 

Impensable !

 

Déjà qu’être un jeune homme bodybuildé et gominé en justaucorps bleu électrique et slip de gladiateur de film des années 50 hors de la love parade ou d’une soirée costumée doit être difficile à assumer, pas question de voleter tel un moineau commun si l’on veut échapper aux quolibets, tapettes à mouches ou graines pour pigeons.

 

Il faut voler supersonique, sinon rien.

 

De même, Wonderwoman arrivant en charentaises, bigoudis et robe de chambre en pilou véritable se ferait clouer sur Facebook plutôt que pâmer les messieurs en plein désaccord avec les représentants de la mafia locale, la première n’ayant plus qu’à mourir de honte, les seconds coulés dans le béton et les troisièmes de rire.

 

Plus sérieusement, en entreprise également les wonderwomen et supermen ont interdiction de montrer de la fatigue.

 

C’est que les processus défaillants, bricolés et peu robustes ne délivrent que si les super héros pallient aux dysfonctionnements et approximations.

 

Il y a d’une part les processus que l’on n’a jamais tenté de rendre performants pour être pilotés par des gens ordinaires et d’autre part les gens ordinaires qui ne se voient qu’en super héros.

 

Aux premiers il faut bien des surhommes et des supergirls pour qu’ils fonctionnent approximativement, les seconds ne peuvent se permettre de laisser disparaître les carences qui justifient leur action, ni transparaître leur très relative indispensabilité.

 

Une fois enfilé le justaucorps et la cape, il n’y a plus qu’à assumer.

Son rôle ou sa honte.

 

Pour échapper à la seconde il n’y a plus qu’à faire durer son rôle.

Ainsi se maintiennent les pompiers pyromanes, les héros sauveteurs qui préparent soigneusement les catastrophes, les chefs atteints du syndrome de Peter* et une multitude d’autres talents autopromus.

 

Il existe une troisième catégorie, celle des individus qui n’en demandaient pas tant mais dont le patron, l’entreprise, les actionnaires, électeurs, époux, épouse, parents, amis et peut-être d’autres encore ont décrétés qu’ils seraient superhéros ou ne seraient pas.

 

Poussés dans les labyrinthes remplis de pièges, ils n’ont d’autre choix que de se convaincre de leur superhéroisme pour s’en sortir.

 

A la sortie du labyrinthe, la foule en délire ou le jury sourcilleux attend un vainqueur ou une tueuse, pas un simple coup de chance ou un heureux hasard, car d’autres défis les attendent.

 

Alors fatigue et coup de mou interdits.

Reprenez du cocktail vitaminé.

Moi, j’ai une cape à repasser.

 


*Le principe de Peter postule que chacun s’élève jusqu’à son niveau d’incompétence.

 

Pour rester informé des parutions, inscrivez-vous (gratuitement) à la newsletter.

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

philippe 28/11/2011 20:29


moi, je dis, que l'on est proche de l'audiard de l'industrie...


vérité et pince sans rire, façon puzzle.allez, j'ai un super whisky à boire avec un super cahuète. si, on a le moral. façon puzzle.