Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Christian HOHMANN
  • Christian HOHMANN
  • : Extension interactive de mon site personnel, ce Blog rassemble une sélection d'articles dont des billets d'humeur. Bonne Lecture Christian HOHMANN http://christian.hohmann.free.fr
  • Contact

  • Christian HOHMANN
  • .

Publications

lean_management_small.jpg

livre5S_sml-copie-1.jpg

Recherche

Définition

Qu’est-ce qu’un billet d’humeur ?
 
En journalisme, le billet d’humeur est avant tout le regard très personnel, décalé et critique d'un journaliste sur un fait d'actualité. Il se place résolument du côté du commentaire, y compris dans son aspect le plus subjectif.
 
Le billet d'humeur, c'est aussi l'indignation, le coup de gueule et l’expression de la mauvaise humeur.
Le billet d’humeur, par essence, n'engage que son auteur.

Ecrire un commentaire

Pour écrire un commentaire sur un article, veuillez cliquer le lien qui se situe tout à la fin de l'article.

27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:45

Qui roule diesel est ne dispose pas d’un chauffeur sait que faire le plein sans se protéger les mains, c’est embaumer le gazole pour le restant de la journée.

 

Les distributeurs de carburant ayant le souci du client, plus précisément celui de le voir revenir, proposent des gants vinyle jetables. Courtoisie bien calculée, mais néanmoins appréciée.

 

Parfaite illustration de « l’effet Kano », l’apparition du gant vinyle créa un effet d’heureuse surprise, d’autant que le gant est plus pratique et dans une certaine mesure plus élégant que le torchon de papier que les plus débrouillard(e)s et les plus motivé(e)s entortillent autour du pistolet.

 

Hélas, Kano enseigne aussi que l’heureuse surprise d’hier est le standard d’aujourd’hui.

 

Cela signifie que les clients charmés par cette délicate attention hier, payaient en se fendant d’un mot gentil au pompiste attentionné, mais une fois l’habitude du gant prise, les mêmes clients sont capables d’invectiver (voire de fendre) le pompiste en cas de manque de gants.

Si.

 

Ne souhaitant ni perdre les clients, ni les pompistes, les patrons de pompes dirent aux pompistes : « veillez aux gants, sinon gare ! ».

La sélection concurrentielle se chargea d’éliminer ceux qui ne surent interpréter « Véyézogan » au profit de ceux qui z’y veillent.

 My-pompiste.jpg

Sauf que quitter caisse et cahute, tabouret moelleux, musique et douce chaleur/tiédeur/fraicheur (rayer les mentions inutiles) pour regarnir périodiquement le distributeur de gants avec la quantité juste nécessaire (Lean) est une tâche que l’on délègue volontiers au collègue qui prendra la relève.

 

Ces ainsi que certains pompistes veillent si bien aux gants qu’ils bourrent le distributeur tant et plus, espérant bien que le stock suffira jusqu’à la fin de leur poste.

 

Pour le client, récupérer un gant, un seul et d’un seul tenant est un défi.

Après avoir vaincu le replet et radin distributeur, le client peut selon le cas, profiter de mitaines vinyles ou de quelques doigtiers de la même matière effilochée, guère plus élégants et certainement moins pratiques que les torchons à l’ancienne.

 

Quelques pompistes vigilants, voyant les clients s’acharner sur le distributeur n’hésitent pas à sortir sur le seuil de leur cahute et menacer de lâcher les chiens sur ces clients voleurs qui semblent faire provision de gants !

 

Véyézogan !

Yzivéye.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian HOHMANN - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

colombier 28/03/2010 10:37


bonjour Christian
il existe exactement le contraire avec les gants  de ramassage des crottes de chiens , où les distributeurs sont toujours vides  car le préposé au remplissage,  employé de la mairie,
n'arrive pas à approvisionner suffisament vite.  Peut être par manque de temps ou parce que les services achats municipaux n'ont pas passer la commande des poches. Cela permet aussi
à la maréchaussée  de verbaliser le chien contrevenant  en justifiant de la proximité d'un distributeur. 

Comme disent les chiens : "occuper vous de nos fèces pour ne pas nous donner de coup de pieds dans les fesses quand on veux caguer sur le trottoir"
signé Médor   


philippe 27/03/2010 18:49


et aussi...
il y a quelques années, en vacance en toscane (italie, pour les incultes), je contemplais de superbes pastèques et melons fabuleux. j'ai constaté étonné la présence de gants vynile près des fruits
contemplés et, après un juste regard, admire mes chers concitoyens européens s'emparer desdits gants pour tater la marchandise.
mon épouse, lancée , par gourmandise, vers ces délices sucrés, s'empare, elle, du fruit sus cité. la honte...
je note, par mémoire, que les gants étaient sur un support ressemblant aux supports de sacs plastiques en supermarché. en italie, on ne tripotte pas impunément les fruits. c'est un sacrilège de les
manipuler avec ces mais pleines de doigts (ayant servi à des choses peu recommandables). nos amis latins, connus pour leur "laissez allez" ont des leçons à donner!
ni les fruits ni les gants n'étaient en désordre...